08 mai 2015

Les rêves à la con

Supprimons les jours fériés. Allons travailler chaque jour que le calendrier fait. Déjà ça me fera une vie sociale digne de ce nom. Et puis quel est l'intérêt d'avoir des coupures quand ton corps va, de toutes façons, te réveiller à la même heure ? Ce matin du 8 mai, j'ouvre un œil et le dirige vers mon réveil. Oh surprise ! comme pour aller travailler ! Je m'engueule. Je me retourne. J'ai chaud. Je sors une jambe de sous la couette. J'ai froid. Je me retourne. AAAAAAH !! Je me lève sans allumer ; je me cogne. Gniiiiii… Un verre d'eau... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 13:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mars 2015

Moi, les gens, nos voyages en commun

J'ai découvert que voyager dans un train à côté d'un adolescent n'était pas de tout repos. L'ado en groupe doit être abattu sans pitié car débile et bruyant. Quand je croise un troupeau de ce type, il me vient toujours une question à l'esprit : "mais j'étais pareille ?". Ne t'avise pas de répondre, lecteur/rice ! En opposition, l'ado isolé est timide et mal dans sa peau donc silencieux. Problème : le spécimen avec lequel j'ai voyagé était passablement enrhumé et connecté à l'interweb mondial via un téléphone BaieNoire à clavier… Oui,... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2015

Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres, Qui ondule sur les pentes des monts de Galaad (Cantique des cantiques)

Mon métier, c'est gardienne de troupeau. Ce n'est pas un métier facile même s'il apporte son lot de joies au quotidien. Le troupeau n'est jamais facile à mener. Chacune de ses composantes est avide d'indépendance et de grands espaces. Il faut souvent les ramener dans le droit chemin. En douceur, se faire pédagogue, plus exigeante puis menaçante. Enfin, leur latter la tronche à coups de manche de pioche en gueulant "qu'est-ce que je t'ai déjà dit 100 fois, espèce de neuneu ?!?". Le troupeau de neuneus est sans doute l'un des plus... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 22:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 mars 2015

Le sport est bon pour la santé… si on y survit

"C'est dans 3 semaines ; vous ne serez ni guérie, ni prête.""Vous voulez défaire tout mon travail, c'est ça ?""Si ça vous fait du bien mentalement, c'est le principal mais…" Par ordre d'entrée en scène, mon médecin, mon kinésithérapeute, mon ostéopathe. Tout ça à cause de mon podologue. C'est de sa faute. J'avais fait une croix sur le semi-marathon de Paris lorsque mon genou a fait l'essuie-glace. Je rappelle la définition de cette inflammation du tendon externe : aïe, ouille, aaaaaah. Comment en guérir ? Arrêter de courir, masser,... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2015

La règle et l'exception

Il y a des constantes, des évidences : le ciel est bleu. Il y en a de plus difficiles d'accès. Des qui demandent l'étude répétitive, approfondie d'un phénomène. Etude qui permet de cerner cette constante, de construire un raisonnement parfait basé sur des preuves solides et de parvenir à l'énoncé d'une théorie universelle : c'est obligé d'être beau gosse pour faire ostéopathe.J'en vois qui font la moue. Alors, bon, hein, déjà, pas en public, y'a des enfants. Ensuite, j'ai suffisamment tâté de l'ostéo pour que mes paroles soient... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 22:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
14 février 2015

Qu'est-ce qu'elle dit la rousse ?

Quand tu apprends une langue étrangère parlée dans plusieurs pays voire différents continents, il arrive un moment où tu dois te lancer sur des articles écrits par des humains non issus du creuset originel de cette langue.J'apprends l'espagnol ; je lis des textes d'auteurs sud-américains avec des spécificités grammaticales et des mots "mais bordel, c'est quoi ça ?". Un peu comme un étranger qui aurait appris le français grâce à un professeur parisien et ferait son 1er voyage en francophonie au Québec… ou en Lorraine. Forcément, c'est... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2015

Au boulot, parfois, il y a galette

Oui, au travail, parfois, on pause les claviers (mais qui donc les avait soulevés ?). On raccroche les téléphones. On réveille son voisin et on va fêter… heu… ah, merde, restons laïcs… fêter la qualité de nos artisans-pâtissiers et artisans-fèvologues. En gros, on va becqueter une galette des rois. Vers 17 heures, poussés par la faim et la soif, le troupeau travailleur migre vers la cafétéria. C'est l'heure où les lions vont boire. Après une journée de merde. Non, je peux pas dire autre chose, ce fut une journée de merde, point. Ca... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 22:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 janvier 2015

#JeSuis

Triste. Qu'est-ce que je vais faire de mes vœux maintenant ? 2015, année de… rien-ze ? Comme 2014, elle ne rime à rien. Elle avait bien commencé pourtant. Comme d'habitude, je n'avais pas prévu d'enterrer la vieille année. Elle n'avait qu'à crever toute seule. Franchement, elle m'avait suffisamment fait chier, chialer et torturé comme ça. Crève charogne de 2014 ! Tel était mon slogan.Et puis presque par hasard, un grain de sable inopiné est venu bouleverser mon absence de plan sylvestrien. J'ai dû faire le passage vers 2015. Avec des... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2014

Les fringues 100% françaises

A quoi les reconnaît-on ? A ce qu'il y a un Montebourg dedans ? Oui mais plus trop maintenant. A leur prix honteusement élevé ? Ben, en même temps, le smic français est légèrement supérieur au smic bangladais. A leur style ? Ah ! ça chauffe ! Alors ? Rien ? Bon, je vous donne la solution. Au style de la com'. Le style "tiens, y'a un-e sexiste qui s'ignore (ou pas) qui a écrit la lettre d'information"…   Et joyeux Nowel à toutes ! Si vous n'y voyez aucune objection, bien sûr.
Posté par Gouinette à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2014

De la psychologie du suceur

Je pousse la porte du laboratoire d'analyse qui est curieusement vide de toute file d'attente en ce samedi matin à l'aube et à jeun. Je vais m'asseoir après que la secrétaire a constitué mon dossier et m'apprête à ouvrir Twitter lorsque j'entends "Mme Parle Trop". Dans la cabine, la laborantine-préleveuse commence l'interrogatoir. Oui, après des années de foutoir et autres inversions d'enfants et/ou résultats d'analys, tu ne peux plus aller te faire sucer ton sang sans (100-100?… oui, je sors, rooh lala) réciter ton CV. Ou c'est un... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]