04 février 2010

«Pour l'instant, ça va»…

… disait-il à chaque étage depuis qu'il avait commencé sa chute du haut de l'immeuble. Avoir la joie, l'honneur et l'avantage de posséder un père avec option Alzheimer ouvre l'esprit à des horizons connus des seuls sauteurs à skis. Oui ! L'annonce de la maladie, c'est comme si on te poussait du haut du tremplin avant que tu n'aies eu le temps de dire : «mais j'ai jamais fait çaaaaaa !!!!!!». Alors, tu glisses, d'abord doucement puis tu prends de la vitesse. Tu as peur mais, toujours debout, tu prends de l'assurance car tu n'as... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 janvier 2010

L'amour, y a que ça de vrai

En décembre dernier, Gareth Thomas, rugbyman gallois, arrière des Cardiff Blues, a fait son coming-out en avouant qu'il avait toujours voulu être footballeur… Naaaaan, je plaisante. Il a dit, à 35 ans, qu'il aimait les hommes. Bravo mon gars ! Toutes mes félicitations ! Welcome in the team !Apparemment tout s'est plutôt bien passé dans le milieu du rugby. Depuis, il est devenu une icône et il participe à des actions de visibilité de la communauté LGBT. Et que lis-je dans Têtu (tiens, que si tu clikici, tu pourras le lire aussi) ?... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 janvier 2010

Brève d'ascenseur

L'exiguïté d'une cabine d'ascenseur semble toujours propulser les esprits humains vers des hauteurs… abyssales. Je croise régulièrement un petit vieux et un petite vieille dans le mien. Pas en même temps. Je sais pas s'ils sont ensemble mais surtout, y a pas la place. Bref, à chaque fois que je croise le chti vieux, il me parle… du temps qu'il fait puis de celui qu'il a fait voire de celui qu'il va faire. À croire que j'ai un physique de présentatrice météo. Quand je croise la petite vieille, je ne la croise pas, je la double. Elle... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:40 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 janvier 2010

Petit résumé d'une semaine d'infos et plus si aff

Dans les huit derniers jours, en lisant, écoutant, regardant certains médias, nous avons appris que : - les Haïtiens ont une tendance naturelle à être pauvres, attirer les emmerdes, abandonner leurs enfants, piller les haillons du voisin et déclencher des épidémies. En se concentrant deux secondes, on pouvait aussi apprendre que les pays étrangers (nous) ont d'abord commencé par sauver leurs concitoyens puis les enfants adoptés/tables (donc futurs concitoyens… toi, là-bas, tes papiers !). Je te renvoie pour cela aux premières images... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 janvier 2010

Y a pas que des conneries sur les murs du métro

Non, des fois, au milieu des affiches pour les soldes, pour des chanteurs mornes ou pour la dernière nouveauté de la modernitude électronique, entre deux plaintes contre les anti-pubs et quatre incidents techniques, la Rateupeu nous laisse voir des trucs pas cons. Klikici et tu planneras !Et sinon, comme c'est la Saint Fabien/ienne, bonne fête à tous les Fabien et à toutes les… iennes ?
Posté par Gouinette à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2010

Ouinedose et l'orthographie

Alors des fois, je m'ennuie sur mon ordinateur du travail. Et au lieu d'aller planter une hache dans le crâne de certain de mes collègues (ce qui serait très défoulatoire en ce moment), je lis des articles de presse reçus en format Oueurd. Ce traitement de texte a une vision toute personnelle de la grammaire et de l'orthographe françaises. Ou alors, il a été créé par un groupe d'anarcho-autonomes de l'ultra-gauche version geek. Par exemple, dans une autre vie, j'ai été secrétaire médicale. Et un jour que je tapais un compte-rendu au... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 janvier 2010

Stooooooooop !!!!!!!!

Mais quelle bande de bourrins ! Moi y compris, s'entend. Vois-tu, pour me rendre à mon travail (je suis lâche, je me rends), j'utilise, Copenhaguophile que je suis, le métropolitain, la RATP voire la régie autonome des transports parisiens. Tous les matins, j'emprunte les couloirs de la station Montparnasse-Bienvenüe comme 110 000 autres passagers quotidiens afin d'effectuer mon changement de ligne. Mais après je les rends… les couloirs… Bref, quand la rame, que nous appellerons la 6, pour simplifier, arrive à quai, il y a 300... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 22:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 janvier 2010

De fil en aiguille

Avec cette neige légère tombée ce matin, il m'est venu à l'esprit qu'il serait temps d'investir dans un tapis d'entrée, un petit paillasson pour éponger mes semelles humides. Aucun des exemplaires que j'ai pu rencontrer dans les boutiques de mon quartier n'ayant trouvé grâce à mes yeux, j'ai poursuivi mes recherches sur internet. Sur le site d'un fabricant de meubles suédois fort connu, je repère le paillasson de mes rêves et… qui m'attend au magasin car non livrable. T'as raison de croire, Bjorn Borg, que je vais me cogner deux... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2010

The Rising Dead

Y a des matins, faudrait pas écouter la radio. À peine sortie de la douche, j'apprends que Philippe Séguin est mort. Les journalistes commencent à sortir la brosse à cirage, le chiffon qui fait briller mais on sent que c'était pas prévu, pas écrit. Le type dont aucune rédaction n'a préparé la nécro. Le qui meurt sans prévenir, sans laisser le temps de se retourner, d'écrire, d'inviter l'invité qui va bien. Le lourd, quoi. Bref, ça patauge un moment (maradio a eu l'info sur une autradio). C'est pas officiel mais c'est confirmé… Ah bon…... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 janvier 2010

Rien ne change, tout se transforme

C'est un panneau qui pend à une barre métallique munie de deux ventouses qui barre l'entrée des toilettes. Comme tous les dimanches vers 19h45, 20 heures, la femme de ménage nettoie les toilettes, pièces 1130, 1132, 1134, aéroport de Berlin. C'est souvent la même dame, à peine plus haute que son char «Quatre poubelles» qui officie. La cinquantaine, les cheveux teints, elle travaille au milieu de l'indifférence générale et sans un sourire. Mais il n'y a pas vraiment de quoi se plier en deux quand on balaie ce que d'autres n'ont pas eu... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]