08 mars 2013

Oh ? Le 8 mars ? Sans déconner ?!

Ça se passe dans une cabine d'essayage d'un fabricant de pulls trans-lapin, la semaine dernière. Je suis à la recherche de hauts en coton pour le printemps à venir. Comme je n'aime pas la foule et que je suis pétée de thunes, je n'attends jamais les soldes. Quand j'entre dans la cabine avec ma chère et douce, je n'ai pas fait la queue au milieu du magasin pendant 10 mn. Je ne suis cernée d'aucune furie fashionista hyperconnectée. Bref, je suis au bord de ce qui me paraît le plus proche d'une séance de magasinage comme je les aime.... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2013

Pause café

Tandis que mon café coule lentement dans le gobelet, je regarde bovinement la machine à distribuer du diabète et des caries. Mon oeil expert est attiré par un nouveau produit. Toi, j't'ai jamais vu dans le quartier. T'es qui, tu sens quoi ? Apparemment, un gateau moelleux avec du chocolat dedans. Donc, un nouvel ami. Ni une, ni deux, j'investis dans ma future athérosclérose. Tiens ? L'emballage me dit qu'il n'y a pas d'huile de palme dedans.Les temps modernes...Avant, on indiquait ce qu'il y avait dedans. La recette, quoi ! Avec les... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 février 2013

Et puis après

En général, ces jours-là, vous avez envie de crier «Mais pourquoi moi !?!». Car la journée avait bien commencé. Vous vous étiez levé en forme et de bonne humeur. Votre amour était sur la même longueur d'onde. Un rayon de soleil filtrait à travers les nuages hivernaux et réchauffait votre trajet piétonnier vers votre station de métro. Vous êtes monté dans la rame et avez pu vous asseoir et lire votre roman. C'est au changement de ligne que ça s'est passé. En arrivant sur le quai, vous l'avez vu. Vous la/le connaissez. C'est un-e... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2013

Conseil de lecture

Parfois, le destin décide à ta place. Par exemple, la semaine dernière, nous avions prévu de nous échapper du gris de Paris pour une ville ensoleillée et pleine de chômeurs espagnole. Mon destin a décidé qu'à la place, j'aurais la grippe. Yeah !!Je suis donc restée roulée en boule sur mon canapé à sniffer du paracétamol et picoler du sirop contre la toux. Mon autre action était de dormir. Quand la fièvre m'a quelque peu abandonnée, j'ai réussi à me mettre à lire. J'ai lu le récit d'Olivier Saby contant son passage à l'EÑA (promotion... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 janvier 2013

Œil pour œil, dent pour dent

Je regardais un programme de prévention des caries dans la salle d'attente de mon nouveau dentiste (entre ma dernière visite et aujourd'hui, mon «ex» a pris sa retraite sur un yacht aux Caraïbes). Je ne sais pas si cette vidéo est prévue pour détendre les futurs condamnés mais quand est arrivé le chapitre «implants en titane», j'ai été toute habitée par le doute… Des personnes âgées me souriaient à pleines dents (mais vraiment beaucoup, trop, y'en avait 35 ou 40 !) très blanches et très régulières. Je sentais monter un sentiment de... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2013

Tous mes vieux… ou ce qu'il en reste

J'ai retourné au moins 7 fois mes vœux dans mon clavier avant de les écrire. 2012 m'ayant collé aux baskets, surtout vers la fin, je me suis senti soulagée qu'elle prenne sa retraite et heureuse que 2013, année de la rime mauvaise, se mette au boulot.J'ai eu des doutes, j'avoue. 2par2 et son amour immodéré de la démocratie post-soviétique, BB et son amour immodéré des dames aux camélias éléphantesques. Le FMI et son excuse immodérée pour une erreur du même type et de l'austérité de la même famille qui a suivi (nos excuses aux... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 18:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 décembre 2012

Avec le temps

C'est quand nous sommes entrées dans la salle que ça nous a frappé. Écrasé, piétiné. Surtout ma chère et tendre et douce. J'avais déjà eu ce genre de révélation quelques années avant elle. Le truc, c'est qu'on ne nous apprend pas. Qu'on ne nous dit pas. Ou peut-être qu'on n'écoute pas. Quand une chanson entre dans la tête, le cœur, quand son interprète entre soudainement dans nos vies, l'instant reste gravé à jamais. Tel quel. La tapisserie de la chambre. L'été ou l'hiver passé à la brailler entre amis. Si le chanteur est bon,... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2012

Après

Après, il s'agit de reprendre sa place dans le trafic. C'est un peu comme sortir d'un endroit où le bruit était très fort, les oreilles paraissent remplies de coton. On reprend sa vie là où on l'avait laissée. Les dossiers en cours, les aller-retours en métro, les rendez-vous à ne pas oublier. L'annuelle rencontre avec l'ophtalmo par exemple. Pas celui peu bavard qui avait en moyenne 2 heures de retard, celui quasi-muet qui prend à l'heure. Ca ne me gêne pas qu'il ne passe pas son temps à piapiater. Mais ça aide quand il donne des... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 novembre 2012

Lo que el viento se llevó

Le vent de la nuit a fait tomber les dernières feuilles du cerisier et les a consciencieusement regroupées près de la véranda. Je les balaie; j'en fais des tas et puis je remplis un sac qu'il faudra aller vider à la déchetterie. Un peu plus tard, avec maman, nous constatons que, ni le vent de la nuit, ni les pluies des jours précédents n'ont changé le coin du cimetière où les cendres de mon père ont été dispersées. Elles sont toujours là sur la pelouse entourées de fleurs comme au premier jour. Au premier jour de la vie d'après, sans... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2012

Papy fait de la résistance

Je pensais mon père plus Glenn Miller que Rolling Stones, plus Antonio Machín que Jimi Hendrix. Pourtant, récemment, il nous a montré une facette rock'n'roll que nous, sa famille, ignorions. Il n'a pas inventé un nouveau riff de guitare révolutionnaire : il s'est étouffé dans son vomi. Alzheimer, c'est pas super romantique mais finalement, assez rock. A force de sabrer dans les effectifs des neurones comme une DRH d'usine de bagnoles, on atteint l'os. En l'occurence, le neurone qui te fait te pencher pour vomir sauf si tu es trop... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]