14 mai 2012

Tout est question d'affichage

Ayant prévu d'aller en randonnée ferrée du côté de chez Ouam, je fus fort déçue de découvrir en commandant (Cousteau) mes billets des mois à l'avance que mon Téguévé habituel dont l'heure d'arrivée colle avec l'heure de départ de mon car, avait disparu des radars. Je fus obligée de prendre le précédent car si j,avais pris le suivant, j'aurais fini à pied… les 70 derniers kilomètres. Or, j'ai une vilaine douleur à la cuisse qui m'empêche de dépasser les 69. C'est ballot. Brèfle. Je me préparai psychologiquement à traîner une heure dans... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 mai 2012

Finis les régimes à la Ducon !

Ils sont trop dangereux, a dit Mme la Science. Ne manger que de la viande ou des ananas ou ne rien manger serait dangereux pour la santé. Par déduction, lire les magazines féminins dans lesquels ils prospèrent également. Vogue a d'ailleurs décidé de ne plus montrer de mannequins trop jeunes ou trop maigres. Il va même promouvoir «l'image d'un corps sain». Pour l'esprit sain, on appellera BenSixteen. Moi, j'ai de la chance. Au travail, j'ai accès à une cantine. Chance, car pour le prix d'un sandwich dans le quartier, cela me permet de... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2012

Conjugue avec moi !

J'y étais, tu y étais, il/elle y était, nous y étions, vous y étiez, ils/elles y étaient. Du coup, ça faisait beaucoup de monde soigneusement parqué sur la place de la Bastille à 19h30. Nous avons essayé de contourner les différents barrages pour avoir une vue sur les écrans géants. Finalement, nous avons trouvé un endroit. Loin. Mais pas dans une zone de passage, synonyme de zone d'écrabouillage en cas de mouvement de foule. Évidemment, nous n'y étions pas seules. Lorsque 20 heures ont sonné et que le visage du nouveau président est... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 avril 2012

Civisme

«Yé souis allée boter dès l'oubertourrre dou bourrreau dé bote. Mais yé crrrois qué y'étais qué la deuxième.- À 8 heures et demi ?- Oui ! J'y vais tôt, comme ça, s'il m'arrrribe oune patatou*, au moins, y'aurrrais boté.»   *À l'origine, le mot espagnol est «patatús» et signifie évanouissement, malaise. Ma mère comme bien des immigrés a une forte tendance à hispaniser le français et franciser l'espagnol apportant ainsi sa touche personnelle à cette grande œuvre qu'est l'esfragnol. Des immigrés qui votent. J'vous jure…
Posté par Gouinette à 12:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 avril 2012

Euphémisme

User de l'euphémisme consiste à réduire l'importance, la gravité d'une situation. Souvent manié à grande échelle pour les politiques, «la crise est derrière nous… les paradis fiscaux, c'est fini», on a parfois du mal à voir la différence entre euphémisme, mensonge et foutage de gueule. C'est aussi un outil dialectique récurrent des médecins. J'en ai eu confirmation récemment à mes dépens. Complémentée pour un problème de thyroïde défaillante depuis des années et sans que cela ait le moindre rapport avec ce qui suit, je traîne depuis... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2012

Agacements récents

1. François Hollande déclare qu'à l'Elysée (s'il est élu, pas s'il y passe pendant les journées du patrimoine) il n'y aura «pas autour de (lui) […] des personnes jugées et condamnées». Ah ? Mais des «responsables mais pas coupables» à qui serait déjà promis le Quai d'Orsay ? Et les autres pique-assiettes à col Mao ? Bref, tous ceux qui se nourrissent et s'abreuvent aux frais de la République depuis tellement longtemps qu'ils mourraient d'inanition s'ils n'avaient pas des places réservées dans les conseils d'administration... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 09:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2012

Notre peuple est-il lâche ?

Sommes-nous pourris, gâtés, incapables d'une action de courage qui ne viserait pas notre individualité ? C'est la question que je me pose, secouée par les cahots du métro qui m'emmène au turbin. Oui, grand question philosophique à une heure bien matinale. Mais la philo, c'est comme Justin B., y a pas d'heure pour en manger. Tout ça, c'est la faute à Aubrac, Raymond Aubrac. Résistant de la 1ère heure à qui est rendu un hommage national aujourd'hui aux Invalides. À l'annonce de son décès, les hommages se suivaient longs comme un jour... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2012

Quand le bâtiment va, tout va.

Etant donné ce que j'ai vu dans le quartier, je peux en déduire que rien ne va plus. En effet, ILS ont rasé les 3 HLMs à Rom's au coin de la rue. Un HLM à roms (ou sdf, ça dépend) à Paris, ça s'appelle une cabine téléphonique. Une famille y avait élu domicile tout l'hiver. 3 pièces cabines (à carte…) pour loger un couple et leur 3 enfants. En journée, l'endroit déserté par la famille, le petit commerce reprenait ses droits avec l'installation du rasta vendeur d'herbes de sa Provence. Ambiance assurée. Récemment, la campagne «Paris... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 avril 2012

L'exception confirme la règle

Ce week-end, c'est Pâques. Aujourd'hui encore. Certaines boutiques affichaient, samedi, des feuilles A4 sur leur porte indiquant : «Lundi, le magasin sera exceptionnellement fermé.»Mon biomagasin précisait lui : «Lundi, le magasin sera ouvert.» Du temps où le temps de travail était de 39 heures hebdomadaires, on ne trouvait rien d'ouvert le lundi (hors gross Paris). On est passé à 35 et certains magasins sont «exceptionnellement» fermés le lundi de Pâques. L'exception qui confirme la règle qu'il n'y a plus de règles ?    ... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 13:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mars 2012

Javel Lacroix et la bannière

J'ai fait sept ans d'allemand à l'école pour un bon résultat au bac et une capacité réelle de communication réduite au strict minimum : "Guten Tag". Ne m'avouant jamais vaincue, j'ai repris l'étude du germain en septembre. Contrairement à une légende urbaine largement répandue, ce n'est pas une langue morte. La saleté bouge encore et elle est plutôt vive. J'ai les marques de ses dents sur ma peau.
Posté par Gouinette à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]