24 avril 2017

Moi et Monsieur D

"J'étais enfant pendant la guerre. C'était difficile mais on avait quand même l'eau courante. Je prenais un seau et j'allais au puits et je revenais en courant." Je bénis l'éducation nationale de m'avoir donné mon instituteur de CE1, Monsieur D. Pour son humour évidemment, dont je ne me souviens pas forcément des blagues les plus fines, mais celle-ci m'a beaucoup beaucoup fait rire. Je l'aime aussi parce qu'il m'a donné un stylo-plume de marque Parker qu'on devait remplir d'encre depuis un pot. J'ai toujours beaucoup aimé les... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2017

PNC aux portes, armement des toboggans, vérification de la porte opposée

Cassandra a 21 ans, elle est espagnole et vient d'être condamnée par un tribunal à 1 an de prison pour avoir tweeté des blagues sur l'amiral Carrero-Blanco, tué dans un attentat de l'ETA en 1973. D'après le tribunal, ses blagounettes étaient humillantes pour les victimes du terrorisme. Avant que des comparaisons (qui ne sont jamais raison) ne se fassent avec les attentats subis ici dans les 2 dernières années ou même avec tous les attentats de l'organisation terroriste basque réalisés après 1975, je veux replacer cet assassinat dans... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 avril 2017

La gynécologie à deux vitesses

J'aurais dû me méfier mais il reste en moi un fond de naïveté enfantine ou islamo-gauchiste qui me prépare mal aux événements du quotidien. Avoir un premier rendez-vous avec un·e gynécologue en moins d'une semaine sans demander pardon d'exister ni être marrainée par 4 amies déjà clientes, même à Paris, c'est louche. T'en souviens-tu, mamy ma mie, je te contais l'an passé ma terrible séparation d'avec ma gynéco qui a eu le toupet de prendre sa retraite. Saleté ! Egoïste ! Traître ! Cet automne, j'ai eu la chance de consulter, pour la... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2017

Rennes, c'est pas Vera Cruz.

A ce propos, qui est cette Vera Cruz ? Lancée sur le tremplin de l'humour sans parachute, je prends tous les risques et je t'emmène dans l'étude comparative avancée d'un titre d'article et de son contenu. Un peu comme cette fameuse crème qui te fait gagner 20 ans dans le slogan de la pub et perdre 100 boules dans ta carte bleue (la fameuse DTC-B). Le 21ème jour du 3ème mois de la 2017ème année après l'an 0 qu'on a mis là un peu au hasard parce qu'on ne savait pas vraiment mais qu'il fallait bien un point de départ alors voilà, on l'a... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 mars 2017

Tristesse et baguette croustillante

La nuit est tombée. Désormais, seul le dossier du siège devant moi, la tablette ouverte où reposent en désordre mon téléphone et mon livre se reflètent dans la vitre du TGV. Il faut que j'écrive. Il faut que ça sorte. C'est une petite interrogation, un doute, une vague tristesse à deviner la réponse. Je crois que le petit chat est mort... enfin... je crois que le gros chat qui trônait dans la vitrine du fleuriste n'est plus de ce monde. Ce monde, c'est celui de mes matins de samedi et de dimanche. Il est suffisamment tôt pour que... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2017

Le kiki de tous les kikis

Et il est où, hein, le kiki ? Oups, pardon, je m'égare, il guette. Après mon passage aux PTT, j'ai pris le métro pour aller travailler. Car, comme l'a dit Fi(ll)on, l'homme aux costumes plaqués or, "Donc vous voulez créer de la dette ?", faut bosser les faignasses ! Assise dans une rame de métro de la ligne 12 qui dessert la station Assemblée Nationale dont je recommande la visite, avec ces zoulis écrans de télé incrustés dans le mur que je ne sais toujours pas à quoi ils servent vraiment car mon but, dans le métro, est d'en sortir... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2017

Bougez avec la Poste

Ce matin, j'ai envoyé un colis dans un pays de l'Union européenne. Non, rien de septaculaire. Avant de rejoindre mon bureau, je me dirigeai d'un pas vif et néanmoins humide (car pour contrer les nuages, localiser le printemps en mars, c'était comme penser que la ligne Maginot allait arrêter les Allemands. Ils ont fait le tour... les nuages et les Allemands) vers le bureau de poste situé entre mon chez-moi et mon-pas-chez-moi. J'attendis patiemment que les 2 précédents usagers (oui, j'ai tendance à penser que c'est encore un service... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2017

Le Suédois est fourbe

Ouiiii, je sais, c'est mal de dire du mal mais bon, ils ont commencé. A se la péter dans le genre "oui, ben chez nous, quand un.e politique s'achète une barre chocolatée avec la carte de son ministère, c'est la porte ! Et même que c'est la personne qui se barre toute seule devant le scandale déclenché. C'est pas chez nous qu'un candidat à la fonction suprême (de poulet) oserait se présenter alors qu'il est mis en examen". Mais que celle ou celui qui n'a jamais ramené une ramette de papier à la maison lui jette la première paire de... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2017

Conjugaison du verbe être à la première personne de la singulière

Je suis une femme. Je suis lesbienne. Je suis athée. Je suis féministe. Je suis fille d'immigré.e.s, ouvrier.e.s, communistes. Je suis de famille culturellement catholique. Je suis débaptisée. Je suis féministe. Je suis bachelière. Je suis une ancienne militaire. Je suis une ancienne volontaire et salariée de l'association Aides. Je suis féministe. Je suis une ancienne secrétaire médicale dans une clinique de cancérologie. Je suis fonctionnaire. Je suis dans mon bar pour écrire ce billet. Je suis féministe. Je ne suis pas en train... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2017

Parfois, il faut s'écraser...

La rue et le trottoir sont étroits. Le camion de livraison stationné laisse environ un mètre pour que les piétons passent et il empiète également sur la chaussée. La remorque est ouverte, le plateau en position haute. Un homme à l'intérieur tend un carton à un autre à terre qui disparaît ensuite dans un immeuble. Un troisième homme, de la sécurité, est placé à quelques mètres en amont du véhicule.Je marche tranquille vers mon lieu de travail après un passage à la pharmacie où l'achat d'une bande adhésive élastique me permettra,... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]