24 mai 2017

A moi, comte, deux mots !

Afin de ménager la chèvre et le chou tout en faisant montre d'une volonté de fer, j'ai commencé à lutter contre mes démons, mes obsessions, en un mot comme en sang, mes drogues. Plus de Nutella qui fait mal aux orangs-outans (et à l'intérieur de mes artères). Pas plus d'une connexion par semaine à cette saleté de Facebook, qui me prend du temps pour pas grand-chose puisque j'alimente bien mieux mon addiction à l'actualité via des abonnements en bonne et due forme et ma passion des gifs animés grâce aux autres réseaux sociaux. Comme je... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mai 2017

J'en pose une, je retiens rien

Hier, en rentrant du bureau de vote, j'ai découpé toutes les lettres de tous les bulletins des candidats et tenté de reconstituer l'alphabet en majuscules et en minuscules. Comment ? Ma dépression ? Bouarf… ça va. Nan, vraiment, ça va bien mieux, je vous jure. Pourquoi !? Dans cette tentative d'écriture de l'alphabet politique, je note rapidement que je vais l'écrire en majuscules, plus complet sauf que j'ai pas de gros Q (j'en ai un petit, c'est déjà ça). Quelles lettres manque-t-il ? K, V, W, X, Y et Z. Tous les noms zarbis avec... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mai 2017

Vous faisiez quoi pendant la campagne électorale du 2ème tour des présidentielles ?

Mais non, je ne vais pas parler politique dans ce blog. Ai-je jamais abordé des sujets politiques ici ? Droits des femmes, des homos, des minorités diverses et avariées ? Rien de politikici politique ici. Du foot, à la limite, mais guère plus (tu l'aimes ma grosse mauvaise foi ?). Dans l'entre-deux tours (comme disait Ben Laden... je suis déjà dehors), j'ai beaucoup écouté des podcasts France Culture et Inter ou regardé des documentaires en replay voire en catalan. J'ai peu lu la presse. Et je me suis retenue, de justesse, de mettre... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2017

Moi et Monsieur D

"J'étais enfant pendant la guerre. C'était difficile mais on avait quand même l'eau courante. Je prenais un seau et j'allais au puits et je revenais en courant." Je bénis l'éducation nationale de m'avoir donné mon instituteur de CE1, Monsieur D. Pour son humour évidemment, dont je ne me souviens pas forcément des blagues les plus fines, mais celle-ci m'a beaucoup beaucoup fait rire. Je l'aime aussi parce qu'il m'a donné un stylo-plume de marque Parker qu'on devait remplir d'encre depuis un pot. J'ai toujours beaucoup aimé les... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 avril 2017

PNC aux portes, armement des toboggans, vérification de la porte opposée

Cassandra a 21 ans, elle est espagnole et vient d'être condamnée par un tribunal à 1 an de prison pour avoir tweeté des blagues sur l'amiral Carrero-Blanco, tué dans un attentat de l'ETA en 1973. D'après le tribunal, ses blagounettes étaient humillantes pour les victimes du terrorisme. Avant que des comparaisons (qui ne sont jamais raison) ne se fassent avec les attentats subis ici dans les 2 dernières années ou même avec tous les attentats de l'organisation terroriste basque réalisés après 1975, je veux replacer cet assassinat dans... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 avril 2017

La gynécologie à deux vitesses

J'aurais dû me méfier mais il reste en moi un fond de naïveté enfantine ou islamo-gauchiste qui me prépare mal aux événements du quotidien. Avoir un premier rendez-vous avec un·e gynécologue en moins d'une semaine sans demander pardon d'exister ni être marrainée par 4 amies déjà clientes, même à Paris, c'est louche. T'en souviens-tu, mamy ma mie, je te contais l'an passé ma terrible séparation d'avec ma gynéco qui a eu le toupet de prendre sa retraite. Saleté ! Egoïste ! Traître ! Cet automne, j'ai eu la chance de consulter, pour la... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2017

Rennes, c'est pas Vera Cruz.

A ce propos, qui est cette Vera Cruz ? Lancée sur le tremplin de l'humour sans parachute, je prends tous les risques et je t'emmène dans l'étude comparative avancée d'un titre d'article et de son contenu. Un peu comme cette fameuse crème qui te fait gagner 20 ans dans le slogan de la pub et perdre 100 boules dans ta carte bleue (la fameuse DTC-B). Le 21ème jour du 3ème mois de la 2017ème année après l'an 0 qu'on a mis là un peu au hasard parce qu'on ne savait pas vraiment mais qu'il fallait bien un point de départ alors voilà, on l'a... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 mars 2017

Tristesse et baguette croustillante

La nuit est tombée. Désormais, seul le dossier du siège devant moi, la tablette ouverte où reposent en désordre mon téléphone et mon livre se reflètent dans la vitre du TGV. Il faut que j'écrive. Il faut que ça sorte. C'est une petite interrogation, un doute, une vague tristesse à deviner la réponse. Je crois que le petit chat est mort... enfin... je crois que le gros chat qui trônait dans la vitrine du fleuriste n'est plus de ce monde. Ce monde, c'est celui de mes matins de samedi et de dimanche. Il est suffisamment tôt pour que... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 11:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2017

Le kiki de tous les kikis

Et il est où, hein, le kiki ? Oups, pardon, je m'égare, il guette. Après mon passage aux PTT, j'ai pris le métro pour aller travailler. Car, comme l'a dit Fi(ll)on, l'homme aux costumes plaqués or, "Donc vous voulez créer de la dette ?", faut bosser les faignasses ! Assise dans une rame de métro de la ligne 12 qui dessert la station Assemblée Nationale dont je recommande la visite, avec ces zoulis écrans de télé incrustés dans le mur que je ne sais toujours pas à quoi ils servent vraiment car mon but, dans le métro, est d'en sortir... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2017

Bougez avec la Poste

Ce matin, j'ai envoyé un colis dans un pays de l'Union européenne. Non, rien de septaculaire. Avant de rejoindre mon bureau, je me dirigeai d'un pas vif et néanmoins humide (car pour contrer les nuages, localiser le printemps en mars, c'était comme penser que la ligne Maginot allait arrêter les Allemands. Ils ont fait le tour... les nuages et les Allemands) vers le bureau de poste situé entre mon chez-moi et mon-pas-chez-moi. J'attendis patiemment que les 2 précédents usagers (oui, j'ai tendance à penser que c'est encore un service... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]