Je ne sais pas si c'est typiquement masculin. Les exemples que je peux citer le sont. Ce qui est certain, c'est que ça me paraît particulièrement crétin. J'ai été confrontée à cette étrangeté deux fois au bureau dans deux services différents : le gobelet, la boîte, la bouteille remplie de pièces de 1 et 2 centimes. Les pièces que ne prend pas la machine à café ou le distributeur à diabète. Attention, analyse : si ces machines diaboliques ne prennent pas ces pièces, ça veut dire qu'elles ne les rendent pas non plus. D'où ma question : qu'est-ce qu'elles foutent là ? Réponse : c'est qu'elles y ont été mises sciemment par quelqu'un dont c'était la volonté. Agatha Christie m'a tout appris.

Je résume : des personnes vident consciencieusement leurs poches de leur mitraille dans un lieu, le bureau, où ils savent pertinemment ne rien pouvoir en faire. Sauf les accumuler dans des récipients saugrenus comme un mug ébréché ou une boîte de disquettes vide. Ces personnes sont forcément des hommes car, primo, ils ont des poches et deuxio, ils ne sont pas en conflit avec le ou la boulangère et n'essaient donc pas de payer 10 centimes en pièces de 1 et de 2 (conflit millénaire voire millénariste).

"Ah mais j'ai un gros bocal à la maison aussi !
- Je m'en doute et tu vas en faire quoi ?
- Le remplir.
- Puis ?
- Je sais pas.
- Tu m'étonnes"

Si au moins c'était pour refiler aux pauvres, à des associations, même dans les troncs d'église. Que cet argent serve à quelque chose quoi. Mais non ! Il s'agit juste de remplir des trucs vides avec. Vous êtes vraiment flippants parfois ! Bref, ayant retrouvé une boîte remplie de ces pièces au fond d'un vieux tiroir (pour marquer son territoire ?), j'en ai eu marre et j'ai décidé de briser le cercle. Mes collègues m'ont dit "tu vas pas récupérer grand chose, tu sais". Je m'en fous ! C'est une question de principe.

Je m'étais d'abord dit que je pourrais refiler ça à la première poste venue (service public tout ça). "Il faut que vous ayez un compte chez nous madame". OK, donc direction ma banque. Je profitais de quelques jours de vacances pour aller faire mon devoir civique dans une agence, ledit établissement bancaire fermant entre midi et deux et après 17 heures. Oui mais mon compte est sur internet alors forcément, je les glisse où les pièces sur mon ordi ?! JE M'ÉNERVE PAS, J'EXPLIQUE !

Seule cliente dans l'agence, je suis immédiatement reçue. J'explique "bureau, pièces de 1, marche pas machine à café, on échange ?". Le monsieur a un sourire gêné. "Alors, en fait, nous n'avons pas de caisse dans cette agence, mais je peux vous donner ça". Tandis que l'information "banque sans caisse" ne progresse pas dans mon cerveau, il me tend une énorme enveloppe sécurisée. "Vous les comptez, vous fermez l'enveloppe et je vais vous donner l'adresse d'une agence qui a une caisse". Je crois que c'est ce jour-là que j'ai chopé un virus qui a achevé mes vacances.

IMG_6597

A gauche, mon pied pour l'échelle (je fais du 37), à droite des petits rouleaux de pièces maison

La prochaine fois que j'évoque des principes ou l'honneur ou je ne sais quelle idiotie trouvée dans des romans, collez m'en une bonne. D'avance merci.