L'expression "Belle journée" m'horripile à un point… Encore que le fait d'utiliser le verbe "horripiler" (mettre dans un état d'énervement extrême) suffise à donner une idée de mon état d'agacement, je tiens à souligner que, vraiment, ça me hérisse. Les poils soyeux de mon corps svelte, mes cheveux certes courts mais brillants se dressent (horripilation donc) à la lecture ou à l'écoute de cette expression. C'est physique, instinctif, animal. Ne jamais souhaiter une "belle journée" à un rottweiler sous peine de finir dépecé… Parlez pas aux rottweilers en général. Ou de loin. Et de haut. Avec une arme chargée. Bref !

L'on m'a récemment appris que c'était couramment utilisé en Belgique. Je veux bien admettre la possibilité d'une pratique idiomatique ou culturelle dans certaines lointaines contrées (surtout des qui font de la bière et des frites). Toutefois, et mon expérience professionnelle personnelle l'a prouvé à maintes reprises… 3 fois… il n'y a que des psychopathes qui utilisent cette simili-démonstration d'empathie temporelle. On ne me la fait pas ! Hé ! Ho !

Souhaiter une "bonne" journée, c'est poli ou gentil selon que c'est sincère ou pas. Mais une "belle" journée ? Par exemple, ma formule de politesse de base dans les mails, c'est "cordialement". "Des bisous" si on est intime. "Putain, faites chier" si c'est le service de maintenance de la porte automatique. Et puis d'abord, c'est quoi une belle par rapport à une bonne, hum ? Quand ça se passe mal, on dit que la journée a été mauvaise ou de merde mais pas laide. "Roooh, j'ai eu une journée laide !", "Trop moche mon jour !" C'est pas grave trop chelou c't'affaire ?
Jusqu'à présent, les exemples de psychopathes de la "belle" journée à qui j'ai eu affaire sont une journaliste radio (mais c'est pas grave, je peux éteindre) et 2 autres dans l'environnement professionnel. Pas le moindre Belge dans le tas.

Je vais appeler le 1er spécimen le Dragon. Fort heureusement à la retraite, je n'ai jamais eu d'interactions que par mail et non au quotidien sur des sujets techniques et néanmoins informatiques. Un jour, je reçois un message d'un collègue du nouveau service dans lequel le Dragon travaillait m'indiquant son impossibilité soudaine à se connecter à sa session informatique d'un truc qui faut pas dire ce que c'est (le mot de passe, c'est Passweurd). Dragon Ball Z lui avait changé ses codes ! Ben, le cracheur de feu signait ses mails d'un "Belle journée". La gueule des 8 heures de boulot avec un boulet pareil entre les pattes !

Je n'ai pas encore trouvé de surnom au 2ème spécimen. Mais ça va pas tarder. Ses aventures suivront rapidement dans ces pages. Sa signature, c'est "Une belle journée", au cas où tu croirais pouvoir en avoir 2 d'affilée…

En vous la souhaitant bonne !