Alors, voilà, en Espagne, les citoyens ont décidé de profiter des dernières élections pour voter pour des candidats dont la politique n'est pas le métier mais le militantisme leur vie.

Madrid et Barcelone ont désormais une femme à leur tête. Ada Colau, engagée dans l'aide aux personnes expulsées de leur logement (PAH) en Catalogne. Manuela Carmena, avocate des ouvriers sous Franco puis juge, dans la capitale. Pour fêter l'arrivée de cette dernière, je vous propose cette création fraîche totalement intégrée dans cette période de défilés fiers et extravertis de par le monde.

Pour les non-hispanoparlants, il s'agit d'une ode à la nouvelle maire de Madrid (Manuela) et un "adios" à l'ancienne, Ana Botella (épouse de l'ancien président du gouvernement, José María Aznar, du Parti Populaire, très de droite. Et très nulle en anglais), un good bye au PP (le parti que si tu changes des lettres, tu peux quasiment écrire facho ou corruption, comme tu veux) et un arrivederci à Esperanza Aguirre (fach… heu femme politique du PP, qui voit tous ses anciens collaborateurs aller en prison pour corruption).

C'est pas que mais c'est bientôt la gay-pride, dites donc !!!