Un demi sourire flotte sur son visage. Contente de me revoir mais "c'est court !". Ca fait presque 2 mois qu'on ne s'est pas vues. Après les premières phrases de retrouvailles et de bienvenue, c'est tombé comme un gentil reproche. "C'est court !" Elle a raison. Mes cheveux sont courts. Mais c'est un peu court, jeune femme. "On pouvait dire… oh dieu… bien des choses en somme…" Le truc, c'est que j'ai passé beaucoup plus de temps à les avoir courts que longs. L'exceptionnel, c'est qu'ils recouvrent mon oreille. Comment te dire, chère collègue (tapez 1), copine (tapez 2), amie (tapez 3) qui me connaît depuis si peu de temps, que je rentre au bercail ?
Samson et moi, c'est un peu le même combat. Tu vois le genre ? Non ? J'explique. Si on coupe les cheveux d'un garçon sensible, on lui enlève sa force. Mon genre reprend du poil de la bête en les perdant. J'ai le poil court et je marche à grands pas. On m'appelle de nouveau "monsieur". Pour ne pas continuer couper ce qui reste de mes cheveux en 4, je citerai ma philosophe préférée : "Tout ce que j'aime de ma vie, tout ce qui m'a sauvée, je le dois à ma virilité."*

Chère amie (tapez 1), copine (tapez 2), collègue (tapez fort), je suis contente de te revoir… tout court.

*Virginie Despentes

ps : j'suis une gouine, une vraie, une tatouée :-D