27 octobre 2011

La page 3

Chez mon père, il y a le Grand architecte et son grand Alzheimer, le boulanger que sa pomponnette ne vient guère voir. La dame qui arpente les couloirs son sac à la main, la voleuse de sucre qui veut qu'on l'embrasse et ressemble à une tortue (beurk). Il y a le vieil assoiffé qui a oublié qu'il a bu, la dame qui veut rentrer chez elle et celle qui se déshabille où qu'elle soit.Il y a les incompréhensibles, les énervés, les silencieux. Il y a les «Trois Potables» comme dit ma mère. Trois dames très dignes encore mais déjà loin. ... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 octobre 2011

Gnein ?

J'adore les dictionnaires, portes ouvertes sur la connaissance et les contrées inexplorées de la langue française. Ce soir, j'écoutais d'un derrière distrait l'interview d'Arnaud Montebourg au jité de France 2.Pujadas : «Bla bla bla. Bla bla bla bla bla ?Montebourg : Bli blu. Bleu blou, bla bla.»On aurait dit mes cours d'éco de terminale. Pujadas : «Bla bli blo, bleu bleu ?Montebourg : Blou blou ! Bla bli bleu candidats impétrants bla bla bli.» Le sourcil gauche au milieu du front, je jetais un coup d'œil à ma compagne qui... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 21:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 octobre 2011

Bon sang, mais c'est bien sûr !

Je croyais que j'avais eu 4 (sur 20) en économie à mon baccalauréat Économie (pas de pot) parce que nous avions bénéficié toute l'année de terminale d'un professeur (remplaçant mais était-ce réellement un prof ?) qui lisait le livre en cours et qui n'avait strictement aucune notion de pédagogie. Et lue sans enthousiasme, la littérature économique peut très vite, affreusement rapidement devenir soporifique. Meurs en paix, Éducation nationale, c'est n'est pas ta faute si je ne suis pas devenue une tradeuse aux dents longues. Que nenni.... [Lire la suite]
Posté par Gouinette à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2011

Bond à petit

La cantine dans laquelle je déjeune grassement tous les jours que Dieu fait et que mon foie supporte semble avoir un rapport très personnel avec la notion de cuisine, de restauration (même collective). La lecture du menu de ce midi m'a fait comprendre pourquoi : - Bruschettta (avec 3 «T», ça fait plus italien) avec des «cougettes» dedans (quelqu'un a pris l'R).- Côte de proc (Tremble Courroye ! La cantine est derrière toi !). C'est dur de bien cuisiner si on ne sait pas lire les consignes de décongélation sur les paquets…
Posté par Gouinette à 21:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]