Non, je ne cède pas à l'ambiance «gaullienne» de cette journée. Mais j'ai un doute dont je veux te faire part. Alors, voilà, je ne sais pas si tu te souviens de Bernard Laporte faisant lire la lettre d'adieu de Guy Môquet à son équipe en 2007 juste avant le match d'ouverture contre l'Argentine ? Tu te souviens ? Les Argentins aussi, ils nous avaient battus.

Je me demande si Domenech ne s'est pas gourré de jour et a fait lire le discours du 17 juin de Pétain juste avant notre rencontre avec le Mexique.
Ou alors, il s'est planté d'année et les Bleus ont eu droit à la lettre de Wellington à sa femme le18 juin 1815 : «Ma chérie, soyez fière de votre humble époux. Nous venons de renvoyer le petit à ses chères études. Fais-moi penser à ne pas venir en vacances ici. Le camping de Waterloo est dans un sale état…».

En tous cas, c'était bien triste l'ambiance dans mon immeuble. Pas un cri même de désespoir. Rien, le vide, le silence… Le silence de la mer ? Faudrait peut-être envoyer nos joueurs sur le front de l'est !?